Cookies : informations relatives aux lois de l'Union Européenne

Les cookies assurent le bon fonctionnement de l'ensemble des services Simland. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus OK

Se connecter à Simland

 

 

 

J’ai oublié mon mot de passe


ACTUALITE DE SIMLAND : Le café "Cimetière des Simlandais" vient d'ouvrir


Image



Répondre au sujet  [ 2487 messages ]  Aller vers la page Précédent  1 ... 162, 163, 164, 165, 166
GS-.:: Agglomération de Ramur City 
Auteur Message
Citoyen
Citoyen
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : 03 Mars 2004, 01:50
Argent en votre possession:
11,154.00

Message(s) : 10032
Localisation : Ramur City (PP)
A propos de vous: Ramur City | Région |ImageImageImageImageImage
Etat: 09 | Papaya
Répondre en citant
Image

Bonjour à tous,

Haut de page oblige, je vous invite à redécouvrir les 5 premiers épisodes de Ramur City version Cities Skylines et découvrir le tout nouvel épisode 6. Episode qui est un peu particulier puisqu'il s'agit d'un cross-over avec l'épisode 3 du chapitre I de Gastornis diffusé en décembre 2012 :surpris: :surpris: :surpris: :surpris: . Pour garder une page légère, les 5 premiers épisodes ont été placé dans une liste déroulante. Cliquez pour développer l'épisode de votre choix ;)

Bonne relecture et découverte :D

Jag



Image

DEROULER LE SPOILER POUR DECOUVRIR l'épisode 1 : Ramur City

Introduction

Nous sommes en 1959, la ville de Ramur Town est indépendante de la courrone d'Angleterre depuis bientôt 6 ans et vit sa petite vie paisible le long du fleuve Saint-Laurent. A ce stade, la ville ne compte que quelques dizaines de miliers d'âmes mais sa volonté d'évoluer dans un monde de plus en plus ouvert va lui faire vivre une épopée que je vous propose de revivre au travers de la série Ramur City : Cities Skylines :ok:

Carte

La ville de Ramur City sous Cities Skylines évolue dans les mêmes conditions que la ville sous SC4 qui elle même était bâtie sur la même carte que la ville de Ramur Town sous SC3000. Il y a donc un bord de mer à l'est et un court d'eau (le Fleuve Saint-Laurent) qui traverse la carte jusqu'à son embouchure dans la mer.

Image

Au début de notre histoire, la ville de Ramur City est une paisible petite ville sans trop de prétention. Elle possède quelques industries textiles en amont du fleuve et s'est étendue principalement sur la rive droite du Saint-Laurent sous l'ère victorienne. La rive gauche, dominée en son temps par la couronne espagnole n'est pas une priorité pour cette petite bourgade de valeureux ramuriens

Voir aussi l'Histoire complète de Ramur city : http://www.arnnamur.be/Site/Histoire0.htm

Image
Vue de Ramur Town en 1959, la zone Textilo-industrielle se trouve au premier plan

Image
La petite place Victoria est toujours le lieu de fête du vendredi soir à Ramur !

Image
Premier raccord à la Nationale 3 qui deviendra dans les années futures l'Autoroute A3

Image
Vue de la Corbeille de Ramur City, ce qui restera pour toujours le coeur historique de Ramur


DEROULER LE SPOILER POUR DECOUVRIR l'épisode 2 : 1959

Contexte

En 1959, la ville de Ramur City est frappée par une petite crise démographique. En effet, lors de son indépendance vis-à-vis de l’Angleterre de nombreux colons ont fuit la cité craignant l'émergence d'une sorte de de guerre civile. Par ailleurs, beaucoup de paysans des villes voisines se sont au contraire rendus à Ramur Town pensant y trouver un véritable El Dorardo laissé à leur merci par les Anglais. On a alors pu observer une grande vague de migration s'amplifiant dès 1955 avec le retour de colons anglais rassurés de la paix régnant en ville depuis plusieurs années dans la ville.

Ainsi, jours après jours ont a vu les bouchons naître et croître dans cette petite ville. L'immobilier n'a pas attendu et de nombreux immeubles ont vu le jour au centre ville. Parallèlement, le chômage est monté en flèche entraînant avec lui une hausse de la petite criminalité. A l'aube de l'année 1960, la gouvernance de la ville s’effondra sous la pression populaire et une nouvelle élection municipale fut engagée. L'objectif ultime revendiqué par la population était assez simple: redresser l'économie de la ville, accompagner la croissance, et dans la foulée, permettre à tout un chacun en ville de trouver un travail lui permettant de vivre décemment. Nul doute qu'à cette époque, peu de candidats aux épaules assez larges étaient pressentis pour assumer ce rôle ...

Image

Image
Les problèmes de circulations grandissent jour après jour à Ramur City

Image
En 1959, on voit apparaître les premiers immeubles dans la ville et avec eux, une certaine délinquance

Image
La petite zone industrielle de la ville affiche complet mais de nombreux investisseurs sont prêts à développer cette zone.e tout étant de savoir à quel prix ?

Image
A l'aube de l'année 1960, la ville est au bord de l'a faillite et compte déjà 46.000 habitants (4,593 x 10 pour rester cohérent avec les villes réalisées sous Sim City)


DEROULER LE SPOILER POUR DECOUVRIR l'épisode 3 : Un nouveau souffle

Episode 3 : Un nouveau souffle

En mars 1960, le nouveau maire, John L. Jackson est élu par 66% de la population, enfin uniquement des hommes en âge de voter ayant un niveau d'éducation les rapprochant des quelques nobles de la ville. Jackson est dit proche d'anciens hommes d'affaires anglais et a juré de ramener le capital UK au sein de la ville. Il ne tarda pas à s'exécuter et un an après son accession au pouvoir, la ville de Ramur Town est déjà en plein transformation : La première ligne de chemin de fer y est construite, la citée industrielle se développe notamment en créant un nouveau secteur d'hydrocarbures et les comptes de la ville sont gérés avec une rigueur toute britannique !

Image

Ce dynamisme industriel permet à la ville de se relever. Dans les alentours on parle de véritable miracle économique. Certains associent le développement de la ville aux conséquences des futures 30 glorieuses sur le vieux continent. Bien entendu, cette économie fleurissante attire de plus en plus de migrants essentiellement venus de ce qui s'appellera Simland bien plus tard. Malgré tout, le niveau niveau de vie en devenir de la population lui permet cette nouvelle population. Les ramuriens de leur coté se permettent d'avoir plus d'enfants ou de s'adonner à davantage de loisirs. La conséquence est que la ville grandit tant en hauteur d'immeuble qu'en surface au sol...

Image
En 1962, les premières maisons de banlieue naissent autour de Ramur Town

Image
Le développement urbain est accompagné d'un développement de l'infrastructure ce qui permet de conserver une mobilité accrue dans une ville qui se dote de plus en plus de l'automobile

Image
Ramur Town devient une vraie ville

Image
Chaque espace proche de la ville est idéal pour le secteur de la construction

En 3 ans, la ville avait retrouvé un nouveau souffle et le bien être de sa population était à son plus haut niveau. Cependant, ce miracle ne s'était pas fait sans mal. En effet, cette génération de Ramuriens n'avait à ce moment pas conscience que le développement industriel à tout prix allait les conduire dans une lutte écologique sans précédent. Le ver était dans la pomme...

Image
Le secret de Jackson en 1961

Image
Depuis 1961, la ville pollue son principal court d'eau sans la moindre considération des autorités et de la population


DEROULER LE SPOILER POUR DECOUVRIR l'épisode 4 : La fin d'une époque

Episode 4 : La fin d'une époque

4 ans après être devenu maire de Ramur Town, Jackson décide de quitter le navire. En réalité, cet homme était devenu riche et puissant. Il considèrait donc ne plus avoir besoin de la ville. A cette époque, personne n'avait vu venir son départ laissant la population dans l'incompréhension. En 1964, la ville se porte très bien, la population compte plus de 70.000 habitants (population CS x 10) et est proche du plein emploi. Le surplus d'argent dégagé par la vente de pétrole dans la zone industrielle a servi à construire de nouvelles écoles rendant la population satisfaite du parcours de son maire.

Parmi toutes ces bonnes nouvelles, il y en a quand même une qui inquiète les citoyens de la ville; De plus en plus de personnes meurent sans raison provoquant un sentiment de peur chez les ramuriens. Ils ont peur pour leur femme, pour leurs enfants et pour leur famille. Le 4 avril 1964, Jackson rend les clefs de sa ville à son parti politique, "la Libération", laissant le soin au militant de choisir son successeur. Dans la cohue de nombreux candidats se manifestent pour reprendre les rennes de Ramur Town mais personne ne semble vraiment sortir du lot. La population est, elle, mitigée. Il y a bien un jeune français diplômé d'une prestigieuse université de Paris mais la plupart des militants le trouve encore fort novice pour gérer la ville. Lors d'une soirée du parti, alors que les militants sont invités à voter entre 4 candidats, tous homme de bonne famille, une femme fait son entrée dans l'hémicycle de la "Libréation"

"Je suis venu pour vous demander une faveur" dit la femme en entrant ... "... votez pour moi !"

Image

Âgée d'une cinquantaine d'années, la femme se prénomme Anne Dierich. Elle est chirurgienne et travaille dans un hôpital d'une ville voisine appelée "New Amsterdam". Le Docteur Dierich continue d'avancer dans la salle comble sous le regard ébahi du millier de militants réunis. Tout en avançant, elle poursuit "Cette ville est rongée par un mal interne." "A ce stade-ci, je ne peux savoir d'où vient le problème mais je vous invite à me faire confiance. Laissez-moi 3 ans pour construire un hôpital et donner un véritable système de santé digne de ce nom au nom de votre parti la "Libération". D'ici 3 ans, vous aurez toutes vos réponses et je m'engage à relancer de nouvelles élections à ce moment. Pour l'heure, je vous en conjure, laissez-moi les clefs de cette ville"

Le vote pris place dans la cohue la plus complète.....

Image
En janvier 1965, L’hôpital de la Grâce est enfin inauguré alors que les morts précoces se multiplient à Ramur Town

Image
L’hôpital de la Grâce recrute des spécialistes anglais et espagnols, une première pour la ville ! Fin 1965, le bilan est là, de nombreuses vies sont sauvées !

Image
Si le maire ne sait pas fermer les usines de pétrole de la ville, sa tendance écologique la pousse à investir dans l'énergie verte. A cette époque, beaucoup la considère comme folle de se lancer dans cette aventure non rentable

Image
Avec une légère amélioration du niveau de santé, la ville revit et son développement reprend de plus belle

Image
Ramur Town...

Image
... Et son secret

Zoom sur Ramur Town en 1965

En 1965, la ville de Ramur Town est composée de 4 quartiers et se développe uniquement sur la rive droite du fleuve Saint-Laurent. Le centre ville, le vrai berceau de Ramur Town, est dénommé "the bin" (la corbeille) en raison de sa forme arrondie et de son esprit cocoon. Encadrée par le fleuve d'un coté et une colline appelée "the high hill" de l'autre, The bin est le coeur de la ville. the High Hill est, au fil des années, devenue un lieu de construction pour les pauvres migrants de Ramur. A cette époque, les autochtones préfèrent le quartier du "Bin" bien plus plat et plus constructible que "the hill" qui est un quartier de caillasses.

En amont du fleuve, on peut observer la zone industrielle. Elle est construite au croisement de deux autoroutes permettant une réelle distance physique avec les quartiers résidentiels mais en même temps un accès rapide et facile tant pour les travailleurs que pour les marchandises. Entre les quartiers habités et la zone industrielle se trouve une grande zone en friche où souffle le vent... la zone est appelée "Windy"

Image
Ramur Town en 1965


EPISODE 5 : La croissance à tout prix

Episode 5 : La croissance à tout prix

L'année 65 fût tout simplement merveilleuse. La zone industrielle était en pleine croissance entraînant dans son sillage beaucoup d'emplois. Les habitants devenus progressivement plus riches se laissent aller à des loisirs un peu plus chers et commencent à s'orienter davantage vers la culture proposée par les nouveaux musées et le théâtre. Il est vrai que la population reste globalement malade mais l'hôpital de la Grâce sauve beaucoup de vies. En plus, forts de leur épargne croissante, les habitants sont davantage en mesure d'assumer ces coûts liés aux soins de santés.

Très vite la ville grandit à tel point que les infrastructures routières ne suivent plus et que certains axes majeurs connaissent leurs premiers bouchons. Il est de moins en moins rare à Ramur de voir des maisons construites le long de route de terre en attendant que la ville viennent y placer l'asphalte. Il est également de moins en moins rare d'habiter dans un appartement au centre ville alors que jusqu'ici la villa 4 façades était souvent la norme. Paradoxalement, ce nouveau style de vie, très à la mode dans les années 60, rapproche les gens qui ont de plus en plus tendance à sortir le soir pour se retrouver, notamment sur la place Victoria. Autour de celle-ci de nombreux commerces voient le jour au rez-de-chaussée alors que les étages sont réservés à l'élite de la ville.

Image
Une nouvelle rue où toutes les maisons de fortune sont déjà bâties alors que le revêtement n'a pas été posé et que la rue n'a pas de nom.

Image
La place Victoria devient the place to be

Parallèlement à ce développement urbain, la maire continue ses recherches et tombe sur une étrange découverte. La pollution pourrait être responsable des nombreuses morts dde Ramur. Elle a beau faire et refaire ses tests, elle en revient toujours à la même conclusion. une bactérie, le streptococcus iniae, contamine la faune et la flore aquatique du fleuve. Ceux-ci sont consommés d'une manière ou du autre par les ramueriens que ce soit en consommant directement les poissons ou l'eau du fleuve. Ce germe provoque dans le meilleur des cas une intoxication alimentaire mais sa consommation régulière peut entraîner la mort. De nombreux relevés avaient en effet démontrés que l'eau du fleuve était devenue impropre à la consommation surtout à hauteur de la zone industrielle pourtant rien ne semblait montrer un problème plus en aval, à hauteur de la ville.

Le soir même, le maire convoqua le conseil municipal. Elle commença son discours en invitant les conseillers à rester attentif "Ce que je vais vous décrire peut vous paraître irréaliste ou irrationnel mais la réalité de mes analyses est là". Elle continua "Cela fait maintenant plus d'un an que je mène mes recherches sur les causes des morts anormalement élevées dans la ville. Et aujourd'hui, après ces nombreux mois j'ai enfin la réponse à cette question". Elle reprit sa respiration et continua avec un air souverain à peine dissimulé "La cause est notre mode de vie actuel !! Nous avons dépensé beaucoup d'énergie à développer une économie basée sur une industrie polluante, sans aucune considération des conséquences de nos actes. Pourtant, on aura dû prêter plus d'attention au monde qui nous entoure car depuis plusieurs années maintenant celui-ci se meurt". "Si nos enfants sont malades aujourd'hui, c'est à cause de nous et de la pollution que nous avons générée..."

Elle patienta quelques secondes s'attendant à une séance d'applaudissements, elle qui avait trouvé le nœud du problème et pourtant, ... la salle municipale resta particulièrement silencieuse...

Image
Ayant presque triplé de surface en quelques années, la zone industrielle est digne d'une ville de taille moyenne

Image
Si la ville ne possède aucun vrai port multimodale à l'heure actuelle, les premiers conteneurs arrivent pourtant par bateaux entiers à Ramur City. Le déchargement assez archaïque se fait directement sur le halage.

Image
le quartier "the bin" est constitué à 30% d'immeubles de taille moyenne. La ville pousse en hauteur

Image
Avec une légère amélioration du niveau de santé, la ville revit et son développement reprend à vitesse grand V

Image
Avoir une vue au 4e étage reste un luxe réservé à une certaine élite. Pourtant, de plus en plus de citoyens vivent en appartement

Image
Même la zone tampon de Windy devient une zone constructible alors même que la zone industrielle se rapproche des terrains bâtis

Image
Dans le même temps, le streptococcus progresse. Les eaux contaminées sont aujourd'hui aux portes de la ville


EPISODE 6 : Toute action entraine une réaction

EPISODE 6 : Toute action entraine une réaction

« Doit-on comprendre que tout ce que nous avons bâti jusqu’à présent est à abandonner ? » « Doit-on revenir à une situation précaire où chaque famille doit se demander comment manger le lendemain ? » Anne Dierich poursuit « Bien sûr que non, … mais une chose est sûr, notre vie doit évoluer. Nous sommes déjà en 1965 et le temps presse. J’ai emprunté l’hélicoptère de l’hôpital de la Grâce la semaine passée, et nous avons pris ces ces photos aériennes » dit elle en distribuant des photographies. « Comme vous le voyez, la pollution de nos activités se voit depuis le ciel, on ne peut le cacher à personne, même pas au Divin. Dans ces circonstances, je vous en conjure, analysons ensemble ce qui est possible de faire pour sauver nos vies. » Des voies s’élèvent dans l’assemblée, la grogne gronde. Un militant du parti de La Libération prend alors la parole criant assez fort pour être entendu « Qui nous dit que vous avez raison ? Peut-être faites vous cela pour rester maire… Après tout, vous vous êtes imposées à nous sur base d’un mandat de 3 ans et maintenant vous avez peut-être peur de partir ».

Image
Photographie aérienne distribuée par Anne Dierich à l'assemblée

Image
Photographie aérienne distribuée par Anne Dierich à l'assemblée


Le président du parti se tourne, demande le silence et prie l’assemblée de se calmer. Il se retourne vers Anne Dierich d’un air interrogateur. La maire, après un moment d’hésitation, prend une grande respiration et poursuit « Mon intention n’est pas de rester maire. Je m’étais engagée à trouver le mal qui ronge la ville de Ramur Town, c’est aujourd’hui chose faite. » un lourd silence semblant durer une éternité pris place dans l’assemblée. Après quelques secondes, Anne Dierich continua « Je m’engage donc à rendre les clefs de la ville dès ce soir. Je propose d’étudier avec votre parti les mesures à prendre pour éradiquer la pollution de la ville et m’engage à soutenir les candidats qui soutiendront un plan environnemental fort, capable de faire reculer la pollution et ramener la santé au sein de notre belle ville de Ramur

Image
Ramur Town


Quelques semaines plus tard, Anne Dierich tint parole et de nouvelles élections furent organisées. Il est vrai qu'en cette année de 1966, peu de candidats se présentèrent au poste de Maire d'une ville en perdition. Au soir du scrutin, la jeune ville découvre le visage de son nouveau maire, un certain Candel. Pour beaucoup, ce personnage est un parfait inconnu. Tout ce que l'on sait de lui c'est qu'il est d'origine française et qu'il est venu s'installer à Ramur Town après la décolonisation britannique. Jeune cadre du parti Libération, il porte pourtant les espoirs de toute une ville qui continue à enterrer les siens chaque jour. A peine installé à son poste, Candel est pourtant assassiné sans raison apparente par une froide nuit de septembre 1966 ...

Image
Le revers de la richesse ...


CROSS-OVER AVEC L'EPISODE 3 DU CHAPITRE I DE GASTORNIS : PREMIERE DIFFUSION EN DECEMBRE 2012
=> Redécouvrir post616012.html#p616012

Ce 22 avril 1967, à 17h46, l’hélicoptère de Don Ramon de la Riviera se posa sur à l’héliport du musée. Une voiture noire l’y attendait. Ramon ordonna au chauffeur de se diriger vers la mairie. Il y était, il allait enfin réaliser son rêve de toujours, prendre Ramur Town. Dans un sursaut de fierté, il eu la larme à l’œil. Celle qu’il avait souvent voulu renommer en Ramon Town allait s’offrir à lui, en faire son héro, sa figure de proue, son plus bel écusson. A 18h02 Ramon arriva sur place, il y avait de la lumière. Ce détail ne le choqua pas sur le moment. Il franchi les portes à la grand surprise du personnel encore sur place. Ils le regardaient avec une peur presque non dissimulée. On aurait dit une famille de lémuriens regardant passer un Tyrannosaure. Ramon ne dit rien, il franchi le sas de sécurité sans difficulté (sans électronique à cette époque) – le gardien était en réalité déjà parti. Il monta une à une les marches de ce superbe escalier qui le menait au sommet du bâtiment, au sommet de sa gloire. Il poussa la porte de la salle d’attente du maire. Dernière celle-ci se trouvait une première pièce avec une secrétaire plus que surprise de voir Monsieur Don Ramon en personne franchir cette porte. A l’opposer de Ramon se tenait une porte majestueuse sur laquelle était écrit « Maire ». Son rêve était une réalité. Un peu comme une scène de cinéma avec les ralentis d’usage, il se dirigeait vers cette porte d’un pas décidé. Il l’ouvrit…

Image

Ce n’était pas possible ! Sur le siège du maire était assis un homme, plutôt jeune, assez frêle. Don Ramon ne le connaissait pas. Il en resta bouche-bée ! Il voulait crier mais aucun mot ne sortait de sa bouche, il était comme paralysé. Le jeune homme le regardait avec un air surpris. Après quelques secondes de silence ce dernier lui dit : « Puis-je vous aider Monsieur ? »

Image

Qui êtes-vous ? lui demanda Don Ramon. Hé bien, je suis le nouveau maire de Ramur Town, je m’appelle Neil, Olivier Niel. Vous êtes Monsieur De La Riviera c’est bien cela ? Cela fait plusieurs jours que l’on est sans nouvelle de vous. Que vous est-il arrivé ?

Don Ramon ne savait quoi répondre, il était toujours sous le choc, d’autant plus qu’il n’avait jamais entendu parler d’un Olivier Neil. Ecoutez, je pense qu’il peut être utile qu’on ait une conversation tous les deux. Voulez-vous qu’on aille faire le tour du quartier. Don Ramon accepta.

Image

Il s’avère que le parti de la « Libération » n’a pas su gérer la crise, certains membres ont commencé à revendiquer le siège de maire de la ville. Jour après jour, le parti s’est déchiré pour finalement se scinder en 3 idéologies. Ceux qui voulaient de nouvelles élections, ceux qui voulaient obtenir le pouvoir et ceux qui s’opposaient aux candidats non élus qui voulaient le pouvoir. Dans cette ambiance, la cour de justice a déclaré ces élections non valides et s’en est remis à la constitution.

Hé bien, cela signifie que le fameux parti de la « Libération » n’est plus demande avec un très grand étonnement Don Ramon.

En effet, rétorqua Niel, le parti a littéralement implosé, à l’heure actuelle le parti n’existe plus mais on ne connait pas encore ce qui va le remplacer.
Ben, si on m’avait dit ça un jour, je ne l’aurais pas cru ! La « Libération » est morte … Milliards !
Mais et vous, demanda Don Ramon, comment êtes-vous arrivé là ?
Bien, comme je vous le disais, la cour supérieure s’en est remise à la constitution.
Je ne comprends pas confessa Ramon, il y a justement un vide juridique à ce niveau, rien ne dit comment faire si un maire en fonction est assassiné…
Tout à fait, sauf que les élections étant annulées ou du moins considérées comme non valides, nous nous retrouvons dans un tout autre cadre. En réalité, cela correspond à l’impossibilité de réaliser des élections démocratiques pour raison de crise ou de guerre. En effet, vous n’étiez pas là et aviez accepté de bâtir une nouvelle ville au Sud de Ramur City et le deuxième et seul candidat potentiel devait venir du parti de la « Libération » mais celui-ci n’est plus … Par conséquent, il n’y a aucun candidat maire à la ville.

Ce passage de la constitution prévoit deux choses, la première étant que si la ville se retrouve dans l’impossibilité de mener des élections démocratiques elle peut se mettre sous tutelle d’un état voisin ou de la couronne d’Angleterre. Cette option n’a pas été retenue. La seconde étant que la cour choisisse dans les fonctionnaires de haut rang comme les professeurs d’université ou encore les CEO d’administrations publiques de la ville, un maire par intérim au mandat indéterminé. C’est donc cette option qui a été retenue.

Que de changements en quelques semaines, je n’en reviens pas avoua Don Ramon De La Riviera. Remarquez, que cela est peut être le mieux pour la ville et ses citoyens. Avoir quelqu’un qui n’y connait rien à sa tête…
A vrai dire, corrigea Niel, je suis professeur émérite en Sciences Politiques à l’Université de Ramur Town. J’ai beaucoup étudié les civilisations et la politique, je pense avoir ma petite idée sur la manière de gérer une ville. Et qu’avez-vous comme projet Neil ?
He bien, cela peut paraître fou mais je rêve d’une Ramur Town au centre d’un nouvel état ou d’une micronation voire d’une nouvelle nation. Quand je dis au centre, je ne veux pas nécessairement qu’elle en soit la capitale mais bien un porte-étendard, une ville admirable et admirée, une capitale d’une région forte, un lieu de passage obligé lors d’élections de cette future nation et surtout une ville mythique qui restera au fil des années dans la tête des plus hautes personnalité de cette nouvelle nation…

Image

Un maire rêveur … Il y a dix ans, on vous aurait pendu ! Et comme projet concret qu’avez-vous à proposer Neil ? Bien, je ne sais pas pour combien de temps je resterai en fonction. Dès lors, je préfère avoir des lignes de conduite. En réalité, je trouve que Ramur Town, la ville industrio-commerciale de la couronne d’Angleterre n’est pas une image glorieuse pour la ville et ses citoyens. Mon objectif est de faire évoluer la ville dans un sens plus commercial, plus prestigieux en étant une plaque tournante pour elle-même et pas pour Elisabeth ! Je pensais d’ailleurs changer le nom de la ville, en Ramur City ou quelque chose du genre. Qu’en pensez-vous ?

« Rires » vous savez Neil, je vous aime bien ! Vous êtes complètement fou, mais je vous aime bien. En toute honnêteté, j’étais revenu pour prendre le contrôle de la ville, mais je pense faire marche arrière. Si vous êtes correct avec moi, je pense que l’on va pouvoir faire affaire !

En lui serrant la main dans un fou rire incontrôlable, Riviera s’éloigna d’Olivier Neil, le futur rêveur de maire de Ramur Town …

Image

La suite déjà cette semaine :ok:

_________________
Image

.:: INFOS
Ramur Town (Sim City 3000) : Terminé [Voir toutes les photos]
Ramur City (Sim City 4) : Terminé [Voir toutes les photos]
New Namur (Cities XL 2011) : Terminé [Voir toutes les photos]
Gastornis (Cities XL 2012) : Stand by - Retour prévu pour la fin de l'été 2016
Alicarme (Sim City 5) : Terminé voir les 10 dernières photos (22 février 2015)
Ramur City Reloaded (Cities XXL) : Terminé [Voir toutes les photos]
Ramur City Cities Skylines (Cities Skylines) : Venez découvrir le tout nouvel épisode 7 de Ramur City Cities Skylines ^^ (22 mai 2016)
www.arnnamur.be


27 Fév 2016, 05:19
Profil Site internet
Citoyen
Citoyen
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : 17 Jan 2006, 10:51
Argent en votre possession:
62,830.22

Message(s) : 12690
Localisation : Résidencia Arco iris 14006 Utopia-Futura
A propos de vous: ..................................
Image Image Image Image Image
UTOPIA | PAPAYA

Image
Etat: 09 | Papaya
Répondre en citant
merci pour cette histoire jaguar

_________________
UTOPIA

Image

EN DIRECT DE LA CAPITALE SUITE AU COUP D’ÉTAT


27 Fév 2016, 08:54
Profil
Citoyen
Citoyen
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : 26 Oct 2013, 12:00
Argent en votre possession:
28.00

Banque:
16,305.00

Message(s) : 6619
Localisation : Ouest
Etat: 08 | Méridionie
Répondre en citant
Ah, tu fais les choses en grand ! :ok: La question de la dépollution d'un cours d'eau, de la proximité zone industrielle/zone résidentielle, la zone portuaire, ... Autant de problématiques bien galère à gérer. ^^ On va suivre ça, de loin, et en ne buvant pas l'eau du robinet de chez toi. :))


27 Fév 2016, 12:49
Profil
Citoyen
Citoyen
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : 29 Fév 2008, 15:07
Argent en votre possession:
8,658.78

Banque:
0.00

Message(s) : 37479
A propos de vous: Mafieux en CDI.
Etat: 02 | Hudson-Rétanie
ville: Campton Queens
Klaw Whamphalie
Valisk Thoulak
Chilwaukee, Hudson.
Parti Politique: PRS | Parti Républicain Simlandais
Steam: tonioaligrini
Répondre en citant
L'eau, future source ( hahaha) de conflit aussi bien en guerre qu'en tension sociale. C'est avant gardiste (quoique ça commence déjà dans certaines régions du monde).

Quoiqu'il en soit, c'est des problèmatiques difficiles à gérer pour une métropole de cette envergure. Bonne idée de mélanger les Sims et CS. :ok:

_________________
Admin. : 

En cas de problème HURLEZ ICI!

Image
7

Hudson-Rétanie : 

Lieutenant-Gouverneur de l'Hudson-Rétanie
Image


Actuellement : 

Maire de Campton, Waheidaitoshi, Valisk, Chilwaukee et Klaw
Armée Rouge : 

Image

Généralissime Andreï Toniov, Chef de l'Armée Rouge Thoulakienne.


27 Fév 2016, 13:40
Profil
Nouveau
Nouveau

Inscrit(e) le : 18 Fév 2016, 17:58
Argent en votre possession:
0.00

Message(s) : 2
A propos de vous: [url=Lien Ville]Ville[/url] | Région |Image
Etat: 08 | Méridionie
Répondre en citant
Jaguar a écrit:

Prêt à te relancer dans l'aventure ?


Oui !

J'ai téléchargé le jeu ce matin et je viens de le tester. Voici d'ailleurs 2 screens de ma ville test. Ma première impression est très positive !!! En revanche, mes Sims sont tout le temps malade, alors que j'ai dû construire une dizaine de cliniques !!! Peut-être plus alors que je n'ai que 5000 habitants. Comment ça se fait ? J'ai même augmenté le budget "santé" à 132%.

Image

Image


28 Fév 2016, 19:53
Profil
Citoyen
Citoyen
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : 03 Mars 2004, 01:50
Argent en votre possession:
11,154.00

Message(s) : 10032
Localisation : Ramur City (PP)
A propos de vous: Ramur City | Région |ImageImageImageImageImage
Etat: 09 | Papaya
Répondre en citant
Image

Bonjour à tous,

ci-dessous le 7e épisode de série "Ramur City Cities Skylines" ! have fun ;)

Bonne relecture et découverte :D

Jag



Image

DEROULER LE SPOILER POUR DECOUVRIR l'épisode 1 : Ramur City

Introduction

Nous sommes en 1959, la ville de Ramur Town est indépendante de la courrone d'Angleterre depuis bientôt 6 ans et vit sa petite vie paisible le long du fleuve Saint-Laurent. A ce stade, la ville ne compte que quelques dizaines de miliers d'âmes mais sa volonté d'évoluer dans un monde de plus en plus ouvert va lui faire vivre une épopée que je vous propose de revivre au travers de la série Ramur City : Cities Skylines :ok:

Carte

La ville de Ramur City sous Cities Skylines évolue dans les mêmes conditions que la ville sous SC4 qui elle même était bâtie sur la même carte que la ville de Ramur Town sous SC3000. Il y a donc un bord de mer à l'est et un court d'eau (le Fleuve Saint-Laurent) qui traverse la carte jusqu'à son embouchure dans la mer.

Image

Au début de notre histoire, la ville de Ramur City est une paisible petite ville sans trop de prétention. Elle possède quelques industries textiles en amont du fleuve et s'est étendue principalement sur la rive droite du Saint-Laurent sous l'ère victorienne. La rive gauche, dominée en son temps par la couronne espagnole n'est pas une priorité pour cette petite bourgade de valeureux ramuriens

Voir aussi l'Histoire complète de Ramur city : http://www.arnnamur.be/Site/Histoire0.htm

Image
Vue de Ramur Town en 1959, la zone Textilo-industrielle se trouve au premier plan

Image
La petite place Victoria est toujours le lieu de fête du vendredi soir à Ramur !

Image
Premier raccord à la Nationale 3 qui deviendra dans les années futures l'Autoroute A3

Image
Vue de la Corbeille de Ramur City, ce qui restera pour toujours le coeur historique de Ramur


DEROULER LE SPOILER POUR DECOUVRIR l'épisode 2 : 1959

Contexte

En 1959, la ville de Ramur City est frappée par une petite crise démographique. En effet, lors de son indépendance vis-à-vis de l’Angleterre de nombreux colons ont fuit la cité craignant l'émergence d'une sorte de de guerre civile. Par ailleurs, beaucoup de paysans des villes voisines se sont au contraire rendus à Ramur Town pensant y trouver un véritable El Dorardo laissé à leur merci par les Anglais. On a alors pu observer une grande vague de migration s'amplifiant dès 1955 avec le retour de colons anglais rassurés de la paix régnant en ville depuis plusieurs années dans la ville.

Ainsi, jours après jours ont a vu les bouchons naître et croître dans cette petite ville. L'immobilier n'a pas attendu et de nombreux immeubles ont vu le jour au centre ville. Parallèlement, le chômage est monté en flèche entraînant avec lui une hausse de la petite criminalité. A l'aube de l'année 1960, la gouvernance de la ville s’effondra sous la pression populaire et une nouvelle élection municipale fut engagée. L'objectif ultime revendiqué par la population était assez simple: redresser l'économie de la ville, accompagner la croissance, et dans la foulée, permettre à tout un chacun en ville de trouver un travail lui permettant de vivre décemment. Nul doute qu'à cette époque, peu de candidats aux épaules assez larges étaient pressentis pour assumer ce rôle ...

Image

Image
Les problèmes de circulations grandissent jour après jour à Ramur City

Image
En 1959, on voit apparaître les premiers immeubles dans la ville et avec eux, une certaine délinquance

Image
La petite zone industrielle de la ville affiche complet mais de nombreux investisseurs sont prêts à développer cette zone.e tout étant de savoir à quel prix ?

Image
A l'aube de l'année 1960, la ville est au bord de l'a faillite et compte déjà 46.000 habitants (4,593 x 10 pour rester cohérent avec les villes réalisées sous Sim City)


DEROULER LE SPOILER POUR DECOUVRIR l'épisode 3 : Un nouveau souffle

Episode 3 : Un nouveau souffle

En mars 1960, le nouveau maire, John L. Jackson est élu par 66% de la population, enfin uniquement des hommes en âge de voter ayant un niveau d'éducation les rapprochant des quelques nobles de la ville. Jackson est dit proche d'anciens hommes d'affaires anglais et a juré de ramener le capital UK au sein de la ville. Il ne tarda pas à s'exécuter et un an après son accession au pouvoir, la ville de Ramur Town est déjà en plein transformation : La première ligne de chemin de fer y est construite, la citée industrielle se développe notamment en créant un nouveau secteur d'hydrocarbures et les comptes de la ville sont gérés avec une rigueur toute britannique !

Image

Ce dynamisme industriel permet à la ville de se relever. Dans les alentours on parle de véritable miracle économique. Certains associent le développement de la ville aux conséquences des futures 30 glorieuses sur le vieux continent. Bien entendu, cette économie fleurissante attire de plus en plus de migrants essentiellement venus de ce qui s'appellera Simland bien plus tard. Malgré tout, le niveau niveau de vie en devenir de la population lui permet cette nouvelle population. Les ramuriens de leur coté se permettent d'avoir plus d'enfants ou de s'adonner à davantage de loisirs. La conséquence est que la ville grandit tant en hauteur d'immeuble qu'en surface au sol...

Image
En 1962, les premières maisons de banlieue naissent autour de Ramur Town

Image
Le développement urbain est accompagné d'un développement de l'infrastructure ce qui permet de conserver une mobilité accrue dans une ville qui se dote de plus en plus de l'automobile

Image
Ramur Town devient une vraie ville

Image
Chaque espace proche de la ville est idéal pour le secteur de la construction

En 3 ans, la ville avait retrouvé un nouveau souffle et le bien être de sa population était à son plus haut niveau. Cependant, ce miracle ne s'était pas fait sans mal. En effet, cette génération de Ramuriens n'avait à ce moment pas conscience que le développement industriel à tout prix allait les conduire dans une lutte écologique sans précédent. Le ver était dans la pomme...

Image
Le secret de Jackson en 1961

Image
Depuis 1961, la ville pollue son principal court d'eau sans la moindre considération des autorités et de la population


DEROULER LE SPOILER POUR DECOUVRIR l'épisode 4 : La fin d'une époque

Episode 4 : La fin d'une époque

4 ans après être devenu maire de Ramur Town, Jackson décide de quitter le navire. En réalité, cet homme était devenu riche et puissant. Il considèrait donc ne plus avoir besoin de la ville. A cette époque, personne n'avait vu venir son départ laissant la population dans l'incompréhension. En 1964, la ville se porte très bien, la population compte plus de 70.000 habitants (population CS x 10) et est proche du plein emploi. Le surplus d'argent dégagé par la vente de pétrole dans la zone industrielle a servi à construire de nouvelles écoles rendant la population satisfaite du parcours de son maire.

Parmi toutes ces bonnes nouvelles, il y en a quand même une qui inquiète les citoyens de la ville; De plus en plus de personnes meurent sans raison provoquant un sentiment de peur chez les ramuriens. Ils ont peur pour leur femme, pour leurs enfants et pour leur famille. Le 4 avril 1964, Jackson rend les clefs de sa ville à son parti politique, "la Libération", laissant le soin au militant de choisir son successeur. Dans la cohue de nombreux candidats se manifestent pour reprendre les rennes de Ramur Town mais personne ne semble vraiment sortir du lot. La population est, elle, mitigée. Il y a bien un jeune français diplômé d'une prestigieuse université de Paris mais la plupart des militants le trouve encore fort novice pour gérer la ville. Lors d'une soirée du parti, alors que les militants sont invités à voter entre 4 candidats, tous homme de bonne famille, une femme fait son entrée dans l'hémicycle de la "Libréation"

"Je suis venu pour vous demander une faveur" dit la femme en entrant ... "... votez pour moi !"

Image

Âgée d'une cinquantaine d'années, la femme se prénomme Anne Dierich. Elle est chirurgienne et travaille dans un hôpital d'une ville voisine appelée "New Amsterdam". Le Docteur Dierich continue d'avancer dans la salle comble sous le regard ébahi du millier de militants réunis. Tout en avançant, elle poursuit "Cette ville est rongée par un mal interne." "A ce stade-ci, je ne peux savoir d'où vient le problème mais je vous invite à me faire confiance. Laissez-moi 3 ans pour construire un hôpital et donner un véritable système de santé digne de ce nom au nom de votre parti la "Libération". D'ici 3 ans, vous aurez toutes vos réponses et je m'engage à relancer de nouvelles élections à ce moment. Pour l'heure, je vous en conjure, laissez-moi les clefs de cette ville"

Le vote pris place dans la cohue la plus complète.....

Image
En janvier 1965, L’hôpital de la Grâce est enfin inauguré alors que les morts précoces se multiplient à Ramur Town

Image
L’hôpital de la Grâce recrute des spécialistes anglais et espagnols, une première pour la ville ! Fin 1965, le bilan est là, de nombreuses vies sont sauvées !

Image
Si le maire ne sait pas fermer les usines de pétrole de la ville, sa tendance écologique la pousse à investir dans l'énergie verte. A cette époque, beaucoup la considère comme folle de se lancer dans cette aventure non rentable

Image
Avec une légère amélioration du niveau de santé, la ville revit et son développement reprend de plus belle

Image
Ramur Town...

Image
... Et son secret

Zoom sur Ramur Town en 1965

En 1965, la ville de Ramur Town est composée de 4 quartiers et se développe uniquement sur la rive droite du fleuve Saint-Laurent. Le centre ville, le vrai berceau de Ramur Town, est dénommé "the bin" (la corbeille) en raison de sa forme arrondie et de son esprit cocoon. Encadrée par le fleuve d'un coté et une colline appelée "the high hill" de l'autre, The bin est le coeur de la ville. the High Hill est, au fil des années, devenue un lieu de construction pour les pauvres migrants de Ramur. A cette époque, les autochtones préfèrent le quartier du "Bin" bien plus plat et plus constructible que "the hill" qui est un quartier de caillasses.

En amont du fleuve, on peut observer la zone industrielle. Elle est construite au croisement de deux autoroutes permettant une réelle distance physique avec les quartiers résidentiels mais en même temps un accès rapide et facile tant pour les travailleurs que pour les marchandises. Entre les quartiers habités et la zone industrielle se trouve une grande zone en friche où souffle le vent... la zone est appelée "Windy"

Image
Ramur Town en 1965


DEROULER LE SPOILER POUR DECOUVRIR l'épisode 5 : La croissance à tout prix

Episode 5 : La croissance à tout prix

L'année 65 fût tout simplement merveilleuse. La zone industrielle était en pleine croissance entraînant dans son sillage beaucoup d'emplois. Les habitants devenus progressivement plus riches se laissent aller à des loisirs un peu plus chers et commencent à s'orienter davantage vers la culture proposée par les nouveaux musées et le théâtre. Il est vrai que la population reste globalement malade mais l'hôpital de la Grâce sauve beaucoup de vies. En plus, forts de leur épargne croissante, les habitants sont davantage en mesure d'assumer ces coûts liés aux soins de santés.

Très vite la ville grandit à tel point que les infrastructures routières ne suivent plus et que certains axes majeurs connaissent leurs premiers bouchons. Il est de moins en moins rare à Ramur de voir des maisons construites le long de route de terre en attendant que la ville viennent y placer l'asphalte. Il est également de moins en moins rare d'habiter dans un appartement au centre ville alors que jusqu'ici la villa 4 façades était souvent la norme. Paradoxalement, ce nouveau style de vie, très à la mode dans les années 60, rapproche les gens qui ont de plus en plus tendance à sortir le soir pour se retrouver, notamment sur la place Victoria. Autour de celle-ci de nombreux commerces voient le jour au rez-de-chaussée alors que les étages sont réservés à l'élite de la ville.

Image
Une nouvelle rue où toutes les maisons de fortune sont déjà bâties alors que le revêtement n'a pas été posé et que la rue n'a pas de nom.

Image
La place Victoria devient the place to be

Parallèlement à ce développement urbain, la maire continue ses recherches et tombe sur une étrange découverte. La pollution pourrait être responsable des nombreuses morts dde Ramur. Elle a beau faire et refaire ses tests, elle en revient toujours à la même conclusion. une bactérie, le streptococcus iniae, contamine la faune et la flore aquatique du fleuve. Ceux-ci sont consommés d'une manière ou du autre par les ramueriens que ce soit en consommant directement les poissons ou l'eau du fleuve. Ce germe provoque dans le meilleur des cas une intoxication alimentaire mais sa consommation régulière peut entraîner la mort. De nombreux relevés avaient en effet démontrés que l'eau du fleuve était devenue impropre à la consommation surtout à hauteur de la zone industrielle pourtant rien ne semblait montrer un problème plus en aval, à hauteur de la ville.

Le soir même, le maire convoqua le conseil municipal. Elle commença son discours en invitant les conseillers à rester attentif "Ce que je vais vous décrire peut vous paraître irréaliste ou irrationnel mais la réalité de mes analyses est là". Elle continua "Cela fait maintenant plus d'un an que je mène mes recherches sur les causes des morts anormalement élevées dans la ville. Et aujourd'hui, après ces nombreux mois j'ai enfin la réponse à cette question". Elle reprit sa respiration et continua avec un air souverain à peine dissimulé "La cause est notre mode de vie actuel !! Nous avons dépensé beaucoup d'énergie à développer une économie basée sur une industrie polluante, sans aucune considération des conséquences de nos actes. Pourtant, on aura dû prêter plus d'attention au monde qui nous entoure car depuis plusieurs années maintenant celui-ci se meurt". "Si nos enfants sont malades aujourd'hui, c'est à cause de nous et de la pollution que nous avons générée..."

Elle patienta quelques secondes s'attendant à une séance d'applaudissements, elle qui avait trouvé le nœud du problème et pourtant, ... la salle municipale resta particulièrement silencieuse...

Image
Ayant presque triplé de surface en quelques années, la zone industrielle est digne d'une ville de taille moyenne

Image
Si la ville ne possède aucun vrai port multimodale à l'heure actuelle, les premiers conteneurs arrivent pourtant par bateaux entiers à Ramur City. Le déchargement assez archaïque se fait directement sur le halage.

Image
le quartier "the bin" est constitué à 30% d'immeubles de taille moyenne. La ville pousse en hauteur

Image
Avec une légère amélioration du niveau de santé, la ville revit et son développement reprend à vitesse grand V

Image
Avoir une vue au 4e étage reste un luxe réservé à une certaine élite. Pourtant, de plus en plus de citoyens vivent en appartement

Image
Même la zone tampon de Windy devient une zone constructible alors même que la zone industrielle se rapproche des terrains bâtis

Image
Dans le même temps, le streptococcus progresse. Les eaux contaminées sont aujourd'hui aux portes de la ville


DEROULER LE SPOILER POUR DECOUVRIR l'épisode 6 : Toute action entraine une réaction

EPISODE 6 : Toute action entraine une réaction

« Doit-on comprendre que tout ce que nous avons bâti jusqu’à présent est à abandonner ? » « Doit-on revenir à une situation précaire où chaque famille doit se demander comment manger le lendemain ? » Anne Dierich poursuit « Bien sûr que non, … mais une chose est sûr, notre vie doit évoluer. Nous sommes déjà en 1965 et le temps presse. J’ai emprunté l’hélicoptère de l’hôpital de la Grâce la semaine passée, et nous avons pris ces ces photos aériennes » dit elle en distribuant des photographies. « Comme vous le voyez, la pollution de nos activités se voit depuis le ciel, on ne peut le cacher à personne, même pas au Divin. Dans ces circonstances, je vous en conjure, analysons ensemble ce qui est possible de faire pour sauver nos vies. » Des voies s’élèvent dans l’assemblée, la grogne gronde. Un militant du parti de La Libération prend alors la parole criant assez fort pour être entendu « Qui nous dit que vous avez raison ? Peut-être faites vous cela pour rester maire… Après tout, vous vous êtes imposées à nous sur base d’un mandat de 3 ans et maintenant vous avez peut-être peur de partir ».

Image
Photographie aérienne distribuée par Anne Dierich à l'assemblée

Image
Photographie aérienne distribuée par Anne Dierich à l'assemblée


Le président du parti se tourne, demande le silence et prie l’assemblée de se calmer. Il se retourne vers Anne Dierich d’un air interrogateur. La maire, après un moment d’hésitation, prend une grande respiration et poursuit « Mon intention n’est pas de rester maire. Je m’étais engagée à trouver le mal qui ronge la ville de Ramur Town, c’est aujourd’hui chose faite. » un lourd silence semblant durer une éternité pris place dans l’assemblée. Après quelques secondes, Anne Dierich continua « Je m’engage donc à rendre les clefs de la ville dès ce soir. Je propose d’étudier avec votre parti les mesures à prendre pour éradiquer la pollution de la ville et m’engage à soutenir les candidats qui soutiendront un plan environnemental fort, capable de faire reculer la pollution et ramener la santé au sein de notre belle ville de Ramur

Image
Ramur Town


Quelques semaines plus tard, Anne Dierich tint parole et de nouvelles élections furent organisées. Il est vrai qu'en cette année de 1966, peu de candidats se présentèrent au poste de Maire d'une ville en perdition. Au soir du scrutin, la jeune ville découvre le visage de son nouveau maire, un certain Candel. Pour beaucoup, ce personnage est un parfait inconnu. Tout ce que l'on sait de lui c'est qu'il est d'origine française et qu'il est venu s'installer à Ramur Town après la décolonisation britannique. Jeune cadre du parti Libération, il porte pourtant les espoirs de toute une ville qui continue à enterrer les siens chaque jour. A peine installé à son poste, Candel est pourtant assassiné sans raison apparente par une froide nuit de septembre 1966 ...

Image
Le revers de la richesse ...


CROSS-OVER AVEC L'EPISODE 3 DU CHAPITRE I DE GASTORNIS : PREMIERE DIFFUSION EN DECEMBRE 2012
=> Redécouvrir post616012.html#p616012

Ce 22 avril 1967, à 17h46, l’hélicoptère de Don Ramon de la Riviera se posa sur à l’héliport du musée. Une voiture noire l’y attendait. Ramon ordonna au chauffeur de se diriger vers la mairie. Il y était, il allait enfin réaliser son rêve de toujours, prendre Ramur Town. Dans un sursaut de fierté, il eu la larme à l’œil. Celle qu’il avait souvent voulu renommer en Ramon Town allait s’offrir à lui, en faire son héro, sa figure de proue, son plus bel écusson. A 18h02 Ramon arriva sur place, il y avait de la lumière. Ce détail ne le choqua pas sur le moment. Il franchi les portes à la grand surprise du personnel encore sur place. Ils le regardaient avec une peur presque non dissimulée. On aurait dit une famille de lémuriens regardant passer un Tyrannosaure. Ramon ne dit rien, il franchi le sas de sécurité sans difficulté (sans électronique à cette époque) – le gardien était en réalité déjà parti. Il monta une à une les marches de ce superbe escalier qui le menait au sommet du bâtiment, au sommet de sa gloire. Il poussa la porte de la salle d’attente du maire. Dernière celle-ci se trouvait une première pièce avec une secrétaire plus que surprise de voir Monsieur Don Ramon en personne franchir cette porte. A l’opposer de Ramon se tenait une porte majestueuse sur laquelle était écrit « Maire ». Son rêve était une réalité. Un peu comme une scène de cinéma avec les ralentis d’usage, il se dirigeait vers cette porte d’un pas décidé. Il l’ouvrit…

Image

Ce n’était pas possible ! Sur le siège du maire était assis un homme, plutôt jeune, assez frêle. Don Ramon ne le connaissait pas. Il en resta bouche-bée ! Il voulait crier mais aucun mot ne sortait de sa bouche, il était comme paralysé. Le jeune homme le regardait avec un air surpris. Après quelques secondes de silence ce dernier lui dit : « Puis-je vous aider Monsieur ? »

Image

Qui êtes-vous ? lui demanda Don Ramon. Hé bien, je suis le nouveau maire de Ramur Town, je m’appelle Neil, Olivier Niel. Vous êtes Monsieur De La Riviera c’est bien cela ? Cela fait plusieurs jours que l’on est sans nouvelle de vous. Que vous est-il arrivé ?

Don Ramon ne savait quoi répondre, il était toujours sous le choc, d’autant plus qu’il n’avait jamais entendu parler d’un Olivier Neil. Ecoutez, je pense qu’il peut être utile qu’on ait une conversation tous les deux. Voulez-vous qu’on aille faire le tour du quartier. Don Ramon accepta.

Image

Il s’avère que le parti de la « Libération » n’a pas su gérer la crise, certains membres ont commencé à revendiquer le siège de maire de la ville. Jour après jour, le parti s’est déchiré pour finalement se scinder en 3 idéologies. Ceux qui voulaient de nouvelles élections, ceux qui voulaient obtenir le pouvoir et ceux qui s’opposaient aux candidats non élus qui voulaient le pouvoir. Dans cette ambiance, la cour de justice a déclaré ces élections non valides et s’en est remis à la constitution.

Hé bien, cela signifie que le fameux parti de la « Libération » n’est plus demande avec un très grand étonnement Don Ramon.

En effet, rétorqua Niel, le parti a littéralement implosé, à l’heure actuelle le parti n’existe plus mais on ne connait pas encore ce qui va le remplacer.
Ben, si on m’avait dit ça un jour, je ne l’aurais pas cru ! La « Libération » est morte … Milliards !
Mais et vous, demanda Don Ramon, comment êtes-vous arrivé là ?
Bien, comme je vous le disais, la cour supérieure s’en est remise à la constitution.
Je ne comprends pas confessa Ramon, il y a justement un vide juridique à ce niveau, rien ne dit comment faire si un maire en fonction est assassiné…
Tout à fait, sauf que les élections étant annulées ou du moins considérées comme non valides, nous nous retrouvons dans un tout autre cadre. En réalité, cela correspond à l’impossibilité de réaliser des élections démocratiques pour raison de crise ou de guerre. En effet, vous n’étiez pas là et aviez accepté de bâtir une nouvelle ville au Sud de Ramur City et le deuxième et seul candidat potentiel devait venir du parti de la « Libération » mais celui-ci n’est plus … Par conséquent, il n’y a aucun candidat maire à la ville.

Ce passage de la constitution prévoit deux choses, la première étant que si la ville se retrouve dans l’impossibilité de mener des élections démocratiques elle peut se mettre sous tutelle d’un état voisin ou de la couronne d’Angleterre. Cette option n’a pas été retenue. La seconde étant que la cour choisisse dans les fonctionnaires de haut rang comme les professeurs d’université ou encore les CEO d’administrations publiques de la ville, un maire par intérim au mandat indéterminé. C’est donc cette option qui a été retenue.

Que de changements en quelques semaines, je n’en reviens pas avoua Don Ramon De La Riviera. Remarquez, que cela est peut être le mieux pour la ville et ses citoyens. Avoir quelqu’un qui n’y connait rien à sa tête…
A vrai dire, corrigea Niel, je suis professeur émérite en Sciences Politiques à l’Université de Ramur Town. J’ai beaucoup étudié les civilisations et la politique, je pense avoir ma petite idée sur la manière de gérer une ville. Et qu’avez-vous comme projet Neil ?
He bien, cela peut paraître fou mais je rêve d’une Ramur Town au centre d’un nouvel état ou d’une micronation voire d’une nouvelle nation. Quand je dis au centre, je ne veux pas nécessairement qu’elle en soit la capitale mais bien un porte-étendard, une ville admirable et admirée, une capitale d’une région forte, un lieu de passage obligé lors d’élections de cette future nation et surtout une ville mythique qui restera au fil des années dans la tête des plus hautes personnalité de cette nouvelle nation…

Image

Un maire rêveur … Il y a dix ans, on vous aurait pendu ! Et comme projet concret qu’avez-vous à proposer Neil ? Bien, je ne sais pas pour combien de temps je resterai en fonction. Dès lors, je préfère avoir des lignes de conduite. En réalité, je trouve que Ramur Town, la ville industrio-commerciale de la couronne d’Angleterre n’est pas une image glorieuse pour la ville et ses citoyens. Mon objectif est de faire évoluer la ville dans un sens plus commercial, plus prestigieux en étant une plaque tournante pour elle-même et pas pour Elisabeth ! Je pensais d’ailleurs changer le nom de la ville, en Ramur City ou quelque chose du genre. Qu’en pensez-vous ?

« Rires » vous savez Neil, je vous aime bien ! Vous êtes complètement fou, mais je vous aime bien. En toute honnêteté, j’étais revenu pour prendre le contrôle de la ville, mais je pense faire marche arrière. Si vous êtes correct avec moi, je pense que l’on va pouvoir faire affaire !

En lui serrant la main dans un fou rire incontrôlable, Riviera s’éloigna d’Olivier Neil, le futur rêveur de maire de Ramur Town …

Image


EPISODE 7 : Allianza

Le maire Olivier Neil pris les choses en mains dès son arrivée. Ses deux premières actions furent d’une part d’installer des éoliennes off-shore au milieu du Saint-Laurent et d’inverser cette tendance mondiale du tout à la voiture. Neil savait pourtant que la pollution de l’eau était surtout due à la production sans normes des entreprises du zoning industrielle et aux traitements des eaux de la ville mais il ne pouvait pas commencer directement à s’attaquer au fond du problème au risque de faire fuir les entreprises et transformer Ramur Town en ville morte. Il lui faudrait un peu de temps mais en changeant les mentalités, il y avait une chance. 3 lignes de bus à haut-niveau de service furent dès lors mises en place avec un succès tout relatif au début. Quelques mois plus tard, la ville de Ramur se dota d’un tout nouveau système d’épuration des eaux et, comme Olivier Neil l’espérait, la mise en service de ces nouveaux outils ne fit pas trop de bruit au sein de la société civile habituée à des mesures qui n’impactent pas sa manière de vivre.

Image
La naissance de l'off-shore à Ramur Town

Image
Les premières lignes d'un système de bus performant


Voyant le niveau de bien-être augmenter et la confiance revenir, l’immigration reparti de plus belle à Ramur Town au point que Olivier Neil organisa une conférence de presse le 26 août 1969 qui changea pour toujours le visage de la ville. « Mes chers amis, mes chers concitoyens, grâce à vos efforts, notre ville revit et nous arrêtons petit à petit à enterrer nos proches quotidiennement. C’est la victoire d’une bataille mais pas encore la fin de la guerre. Malgré tout, ce climat nouveau séduit de plus en plus de gens à nous rejoindre et notre ville doit s’étendre. En tant que maire, mon devoir est d’accompagner le développement de notre ville, c’est certain mais mon rôle est de garantir notre avenir et d’organiser le développement de Ramur de la manière la plus opportune possible. Cette manière aujourd’hui doit nous permettre de renouer avec le passé ». Les ramuriens ne comprenant pas tout à fait l’idée de Neil restent scotchés devant leur petit posté de télévision. « Il y a bien longtemps, notre ville s’appelait Fortuniwa dès lacos et était bâtie sur la rive gauche du Fleuve. Au 16e siècle ce peuple a ouvert ses mains aux espagnols qui les rebaptisèrent Fortuniwa en Allianza … Mon intention est reprendre la rive gauche du Saint-Laurent et de reconstruire Allianza, sur la terre de nos ancêtres. » avant de poursuire « Dès demain, le Pont de la Libération nous permettra de rejoindre ce nouveau quartier vert, propres et écologique ! »

Une nouvelle page de l’histoire de Ramur Town allait s’écrire …

Image
Evolution dans le traitement des eaux


Image
Naissance d'Allianza


Image
La menace est toujours bien présente à Ramur Town

_________________
Image

.:: INFOS
Ramur Town (Sim City 3000) : Terminé [Voir toutes les photos]
Ramur City (Sim City 4) : Terminé [Voir toutes les photos]
New Namur (Cities XL 2011) : Terminé [Voir toutes les photos]
Gastornis (Cities XL 2012) : Stand by - Retour prévu pour la fin de l'été 2016
Alicarme (Sim City 5) : Terminé voir les 10 dernières photos (22 février 2015)
Ramur City Reloaded (Cities XXL) : Terminé [Voir toutes les photos]
Ramur City Cities Skylines (Cities Skylines) : Venez découvrir le tout nouvel épisode 7 de Ramur City Cities Skylines ^^ (22 mai 2016)
www.arnnamur.be


22 Mai 2016, 11:09
Profil Site internet
Citoyen
Citoyen
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : 03 Mars 2004, 01:50
Argent en votre possession:
11,154.00

Message(s) : 10032
Localisation : Ramur City (PP)
A propos de vous: Ramur City | Région |ImageImageImageImageImage
Etat: 09 | Papaya
Répondre en citant
Hello à tous,

vous m'excuserez d'avoir mis entre parenthèses pendant quelques semaines mes présentations sur Ramur City CS mais à vrai dire je n'ai pas pris beaucoup le temps pour Ramur City. Cela ne veut pas pour autant dire que j'ai arrêté de joué à Cities Skylines bien au contraire. Pendant ce temps, j'ai entre autre construit une petite ville du nom de Yolas avec les deux DLC (Neige & Nuit) pour profiter de toutes les fonctionnalités du jeu.

Si je ne compte pas vraiment en faire la présentation sur Simland (comme bien d'autres parts en off), voici toutefois 6 petites photos de Yolas ;)

A bientôt,

Jag

Image
Première expérience avec le réseau de tram


Image
Little Manhattan


Image
Yolas en trame de fond


Image
Les plus belles évoutions de C.S. sont effectivement sur les effets de la nuit


Image
Vue aérienne


Image
Vue aérienne également

_________________
Image

.:: INFOS
Ramur Town (Sim City 3000) : Terminé [Voir toutes les photos]
Ramur City (Sim City 4) : Terminé [Voir toutes les photos]
New Namur (Cities XL 2011) : Terminé [Voir toutes les photos]
Gastornis (Cities XL 2012) : Stand by - Retour prévu pour la fin de l'été 2016
Alicarme (Sim City 5) : Terminé voir les 10 dernières photos (22 février 2015)
Ramur City Reloaded (Cities XXL) : Terminé [Voir toutes les photos]
Ramur City Cities Skylines (Cities Skylines) : Venez découvrir le tout nouvel épisode 7 de Ramur City Cities Skylines ^^ (22 mai 2016)
www.arnnamur.be


22 Mai 2016, 12:10
Profil Site internet
Citoyen
Citoyen
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : 29 Fév 2008, 15:07
Argent en votre possession:
8,658.78

Banque:
0.00

Message(s) : 37479
A propos de vous: Mafieux en CDI.
Etat: 02 | Hudson-Rétanie
ville: Campton Queens
Klaw Whamphalie
Valisk Thoulak
Chilwaukee, Hudson.
Parti Politique: PRS | Parti Républicain Simlandais
Steam: tonioaligrini
Répondre en citant
Il neige à Papaya, c'est une découverte incroyable! Très belles images Jaguar. :ok:

_________________
Admin. : 

En cas de problème HURLEZ ICI!

Image
7

Hudson-Rétanie : 

Lieutenant-Gouverneur de l'Hudson-Rétanie
Image


Actuellement : 

Maire de Campton, Waheidaitoshi, Valisk, Chilwaukee et Klaw
Armée Rouge : 

Image

Généralissime Andreï Toniov, Chef de l'Armée Rouge Thoulakienne.


22 Mai 2016, 12:50
Profil
Citoyen
Citoyen
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : 09 Mars 2013, 20:14
Argent en votre possession:
8,120.00

Message(s) : 1202
A propos de vous: Barcevilla / San Krypt | Papaya
Etat: 09 | Papaya
Parti Politique: UFS | Union des Forces Simlandaises
Répondre en citant
Vraiment très sympa ces dernieres mise à jour ! Et Yolas aurait pu être une très belle ville !!


22 Mai 2016, 17:26
Profil
Citoyen
Citoyen
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : 25 Avr 2015, 12:06
Argent en votre possession:
500.99

Banque:
0.00

Message(s) : 231
Localisation : Paris
Etat: 04 | Thoulak
Skype: Saynwen
Répondre en citant
Jolies images, même si tu aurais pu embellir ta ville avec des mods, je vois beaucoup de répétition de bâtiments ! :ok:


27 Juin 2016, 21:40
Profil
Citoyen
Citoyen
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : 03 Mars 2004, 01:50
Argent en votre possession:
11,154.00

Message(s) : 10032
Localisation : Ramur City (PP)
A propos de vous: Ramur City | Région |ImageImageImageImageImage
Etat: 09 | Papaya
Répondre en citant
Tu as raison, j'ai très peu de MOD car il faut malheureusement consacrer beaucoup du temps pour rechercher les bons mods en fonction des villes que l'on construit et , toujours malheureusement, le temps est une richesse que je n'ai pas ou que très peu :ok: :ok:

La conséquence est que je joue au jeu brut (à beaucoup de jeux bruts) et donc, non pas que la ville n'est pas belle, mais qu'elle n'est pas modifiée (=MOD) par rapport à l'original ;)

Au final, cette approche laisse aussi quelques libertés, notamment de pouvoir jouer simplement et profiter des difficultés réelles du jeu mais aussi ou surtout de pouvoir construire une série de villes différentes sans avoir des batiments qui poussent hors contexte. C'était un peu le problème de ma version Sim City 4 de Ramur City. j'avais des GO. de MOD qui rendaient le jeu moins fluide (plus lent, les temps de chargements énormes etc etc) et quand j'ai voulu construire la Ville de Los Corozos, j'ai dû abandonner car des BATs hors contexte poussaient tout seul :ok:

Ceci dit, je peux entendre que jouer avec les bâtiments d'origine peut induire un plus grand manque de variabilité qu'avec le téléchargement de nombreux mods :))

Merci pour la remarque :ok:

_________________
Image

.:: INFOS
Ramur Town (Sim City 3000) : Terminé [Voir toutes les photos]
Ramur City (Sim City 4) : Terminé [Voir toutes les photos]
New Namur (Cities XL 2011) : Terminé [Voir toutes les photos]
Gastornis (Cities XL 2012) : Stand by - Retour prévu pour la fin de l'été 2016
Alicarme (Sim City 5) : Terminé voir les 10 dernières photos (22 février 2015)
Ramur City Reloaded (Cities XXL) : Terminé [Voir toutes les photos]
Ramur City Cities Skylines (Cities Skylines) : Venez découvrir le tout nouvel épisode 7 de Ramur City Cities Skylines ^^ (22 mai 2016)
www.arnnamur.be


27 Juin 2016, 21:50
Profil Site internet
1 er Ministre du Queens
1 er Ministre du Queens
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : 22 Mai 2008, 20:59
Argent en votre possession:
13,886.00

Banque:
10,942.00

Message(s) : 3346
Localisation : Hotel de Ville, 07300 Les Ulysses, QNS (Nantes IRL)
A propos de vous: Image
Etat: 07 | Queens
Parti Politique: CDS | Convergence Démocratique Simlandaise
Skype: sdwd.lng
Steam: hiphip85
Répondre en citant
Ouais enfin Les Ulysses il n'y avait de mods à l'origine et pourtant personne ne m'a rien dit :D Ils ne sont jamais contents les gens :D

Vraiment bien CS :ok:

_________________
Président de la Nation depuis 2017 élu démocratiquement & Administrateur de Simland

Maire des Ulysses, premier ministre du Queens, PDG de SimlandTel et de Pixel Technologies


28 Juin 2016, 11:39
Profil Site internet
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Répondre au sujet   [ 2487 messages ]  Aller vers la page Précédent  1 ... 162, 163, 164, 165, 166

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de:
Aller vers :  
cron
SIMLAND | Équipe administrative | Djay: Fondateur de Simland ; Maël & hiphip85 : Gestion du design, codage et administration


©2003-2017 - Simland.eu. Design par ST Software pour Simland.eu. Modifié par Maël & Fololilalimb & hiphip85.
Traduit par Maël Soucaze et Elglobo © phpBB.fr
phpBB SEO. Simland.eu est propulsé par phpBB